« Peut-on être chrétien sans l’Eglise ? »

Jeudi 1er juin (20H30) à Fontenay, avec Gérard Leclerc : « Peut-on être chrétien sans l’Eglise ? ».La cinquième et dernière conférence interparoissiale de notre année aura lieu le jeudi 1er juin. De nombreux chrétiens prétendent s’adresser à Dieu « sans avoir besoin de l’Eglise ». L’éminent journaliste et philosophe Gérard LECLERC (Radio-Notre-Dame, France Catholique) expliquera pourquoi nous ne pouvons pourtant nous passer de cette Eglise, même imparfaite et parfois décevante. C’est avec l’Eglise visible et pécheresse d’ici-bas que nous marchons, tous ensemble, vers l’Eglise invisible du ciel. A 20H30 au 7, rue du capitaine Paoli, Fontenay-aux-Roses.

Prière des mères avec tous, Jeudi 1er juin :)

En cette fin d’année, nous vous proposons de vivre notre dernier temps fort de l’année, ouvert à tous ceux qui le désirent.
Il aura lieu jeudi 1 juin à Saint François de Sales :
           9h: messe
           9h30: temps de prière
           10h45: enseignement du Père Thibault: la prière, dynamisme de la vie spirituelle.
           12h15: repas partagé avec ce que chacun apportera.
Pour une meilleure organisation,  merci de me prévenir de votre venue…
Je compte sur vous pour faire passer l’information.
Anne Hayot
 (Son nouveau numéro: 07 86 74 95 41)

l’Ascension nous invite à nous ouvrir …

« Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller au ciel ». (…)

« L’Ascension est comme un arrachement : après l’épreuve de la passion (où les apôtres ont fui pour sauver leur peau), après la joie profonde de la Résurrection (à laquelle ces mêmes apôtres se sont peu à peu convertis), comment accepteraient-ils maintenant que Jésus, le Vivant, échappe à leur regard ? comment consentiraient-ils à ce qu’il ne soit plus à portée de main ? à ce qu’il ne partage plus leurs repas ? L’Ascension a certainement été un arrachement pour les apôtres. Cela est aussi le cas pour nous. Nous voudrions tant avoir Jésus à notre disposition immédiate ! Nous voudrions tant pouvoir entendre directement, et sans aucun doute possible, la voix de Jésus ressuscité qui nous appelle comme, un jour, elle a interpellé Marie de Magdala près du tombeau vide ! 
De même que la Résurrection, l’Ascension nous invite à nous ouvrir à une autre forme d’intimité avec Jésus : Jésus est bien présent dans nos vies, mais pas de la façon dont nous rencontrons un membre de notre famille, un ami ou un voisin. Que nos yeux s’ouvrent à cette déconcertante présence du Seigneur ressuscité dans nos vies !

L’Ascension est aussi promesse. Ce Jésus ressuscité, qui habite le cœur de notre quotidien alors même que nous ne le voyons pas, il reviendra. (..) A la suite des apôtres, nous savons que notre quotidien est porté par cette espérance : le monde que nous habitons attend le retour de Celui qui, victorieux de la mort, appelle l’humanité entière à la vie.

Comme la Résurrection, l’Ascension n’est donc pas un point final. Elle est un point de départ, à partir duquel notre vie est réformée, régénérée, réorientée. (…) Comme chrétiens, nous sommes appelés à placer notre vie dans la dynamique du baptême que nous avons reçus. Chacune de nos journées est le juste moment pour ouvrir nos cœurs à cette expérience de la passion et de la Résurrection de Jésus. Alors que, sous tant de formes diverses (les jalousies familiales, les haines raciales, les conflits entre nations, les rivalités entre voisins, l’égoïsme ambiant, …) la mort menace, nous sommes invités – comme témoins de la Résurrection attentifs à la présence de Dieu dans notre monde – à rappeler à ceux qui nous entourent que, tous, nous sommes aimés d’un Dieu qui nous appelle à vivre autrement. Lorsque nous entendons les nouvelles de ce qui se passe dans nos pays, ainsi qu’à l’autre bout de la planète, cela n’est pas toujours facile. Lorsque nous souffrons des tensions qui menacent les liens familiaux et les relations de voisinage, nous sommes parfois assaillis par le doute et gagnés par la tristesse. Notre expérience chrétienne, qui nous place à la suite de Jésus mort et ressuscité, nous rappelle que nous n’avons pas à être étonnés de l’existence de toutes ces menaces, mais que nous avons plutôt à chercher comment, dans ces situations, Jésus a déjà vaincu la mort.
Pourquoi rester à regarder le ciel ? Jésus, mort et ressuscité, demeure avec nous jusqu’à la fin des temps ! »

 

Père Antoine Kerhuel, SJ,

Conseiller général du Préposé général de la Compagnie de Jésus

 

Entre l’ascension et la Pentecôte

Jésus s’est élevé vers le Ciel sous les yeux de ses disciples ébahis, Il leur a fait cette promesse : « Dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit […] Vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous » (Actes 1 : 5-7). Cette promesse s’accomplit à la Pentecôte, le 4 juin prochain : préparez-vous !

  1. ENSEIGNEMENT : « Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. » nous enseigne Saint Paul au Chapitre 12 de sa Lettre aux Corinthiens. Qui est-Il ? Quels cadeaux nous fait-Il ? Découvrez les 7 dons de l’Esprit Saint avec des enseignements du Père Lécuru en vidéo ! Une proposition de grande qualité, que j’ai suivi l’année dernière avec beaucoup de profit et que je vous encourage vivement à découvrir.
  2. PRIERE : Ana, toute jeune confirmée, vous invite à rencontrer l’Esprit Saint du 27 mai au 4 juin, au travers d’une neuvaine, composée avec le cœur, pour invoquer ses 7 dons : simple mais percutante !
  3. CHARITE : Saint Paul ajoute « À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien. […] Il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier. » Nous sommes tous appelés à un service particulier. Pendant le week-end de la Pentecôte, vivez ici, en quasi live et avec 12 000 jeunes, le FRAT de Jambville autour du thème « Souffle sur eux et qu’ils vivent » (Ez 37,1-14). ». Vous pourrez aussi, au-travers de cette communauté, parrainer un jeune en particulier dans votre prière, afin qu’il découvre la route extraordinaire que Dieu lui a préparée !
  4. EVANGELISATION : « Et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Actes 1 : 8) : la Pentecôte, c’est aussi le coup d’envoi en mission des Apôtres ! Pour devenir, vous aussi, ouvriers de la Moisson de Dieu, recevez chaque semaine les encouragements de grandes figures spirituelles envoyés par Anuncio au travers de ce programme tonique qui vous donnera le goût et l’élan pour annoncer l’Evangile !

Car l’évangélisation, c’est maintenant ! Je vous propose aujourd’hui de faire un premier pas d’apôtre : si aujourd’hui, chacun de vous invite un ami à rejoindre Hozana ou l’une de ces communautés de prière, nous serons plus de 200 000 priants le jour de la Pentecôte ! Un, deux, trois, semez !

Ramadan ?

Les musulmans à l’heure où ils vont entrer en Ramadan vont  connaître la faim; en leur chair ils vont faire l’expérience  de tous ceux qui, dans notre pays et dans le monde, n’ont pas la nourriture nécessaire pour vivre décemment. Nous accueillons respectueusement ce témoignage de solidarité avec tous ceux qui, pour échapper à la famine, abandonnent leur pays, risquent leur vie pour tenter de franchir nos frontières.
Beaucoup se retrouveront chaque soir à la mosquée pour entendre le Coran.  De leur côté, comme eux, les chrétiens se doivent d’être à l’écoute d’un Seigneur qui nous invite tous à la paix.
Nous pensons particulièrement aux musulmans qui feront le Ramadan en des pays où ils vivent sous la coupe de coreligionnaires aveuglés par la haine. Puisse ce temps privilégié éclairer les yeux et attendrir les cœurs.
Enfin, les chrétiens que nous sommes souhaitent qu’en ce temps privilégiés, les famille soient des lieux de tendresse et d’affection mutuelle.

Oecuménisme

A l’occasion des 500 ans de la Réforme l’Association œcuménique de la région de Bourg-la-Reine organise un colloque pour replacer cet anniversaire dans le contexte actuel. Le MCC Hauts de Seine Sud s’associe à cet évènement qui se tiendra le samedi 20 mai.

« Que sont les « guerres saintes » d’aujourd’hui au regard des guerres de religions et de la notion de « guerre juste » ? Quelle est la portée historique de la Réforme ? Pourquoi catholiques et protestants peuvent-ils commémorer ensemble la réforme de Luther, pour la première fois depuis cinq siècles ? Fragmentation sociale de ce temps et dialogue entre religions (ou inter-religieux) : quelles leçons tirer des événements du XVIè siècle ? »

Les intervenants seront : Neal BLOUGH, mennonite, professeur à la Faculté Libre de Théologie Evangélique de Vaux-sur-Seine, Pascal COLIN, réformé, directeur général de la Faculté Libre d’Études Politiques INITIATIVES, Hervé LEGRAND, Prêtre dominicain, spécialiste des questions œcuméniques, Marc LIENHARD, pasteur luthérien, théologien et historien.

Ce colloque se tiendra à Bourg-la-Reine de 14h30 à 18h, 63 boulevard Maréchal Joffre, salle Agoreine – Participation libre

En parallèle l’exposition Martin Luther : aux sources du protestantisme sera présentée à la paroisse protestante de Bourg-la-Reine du 15 au 30 mai, et une partie sera visible sur place pendant le colloque.

Association œcuménique de la région de Bourg la-Reine