Dimanche 3 décembre : tous au cinéma à 14h30

pour voir , à l’occasion de la journée internationale de Handicap :

invités par Philippe Pemzec, Cécile Hays (conseiller municipal délégué au handicap). Film suivi d’un débat en présence de l’association des paralysés de France, de monsieur Cédric Seguinel – coach et préparateur mental, de madame Noëlle Jouai – psychologue clinicienne et madame Annabelle Leprince – coach Logothérapeute.

 

Quel avenir encore pour les chrétiens en Orient ? Quelle vocation face à l’Islam ?

Ce jeudi 30 novembre, à 20H30, Espace paroissial Paoli, 7 rue du capitaine Paoli, FONTENAY-AUX-ROSES

Avec Antoine FLEYFEL, Professeur de théologie et de philosophie à l’université catholique de Lille Responsable des relations académiques à l’Œuvre d’Orient. Œuvre d’Église, l’Œuvre d’Orient est entièrement dédiée aux chrétiens d’Orient depuis 160 ans. L’Œuvre d’Orient 01 45 48 54 46 www.oeuvre-orient.fr

 

Christ, Roi de l’univers

C’est avec la fête du Christ-Roi de l’Univers, instituée en 1925 par le Pape Pie XI, que s’achève l’année liturgique. Nous célébrons celui qui n’est pas roi à la manière des princes d’ici-bas mais qui s’abaisse et livre sa vie pour tous, afin que tous nous régnions dans la gloire à ses côtés.

La fête du Christ-Roi veut ainsi convertir nos cœurs et nos représentations, pour que nous comprenions que la puissance véritable réside mystérieusement dans l’abaissement et le don de soi. Son règne est celui de la justice et de l’amour, objet de toute espérance et dont l’édification patiente est la mission de chaque homme.

Précédent l’entrée dans le temps de l’Avent et marquant la fin d’une année liturgique, cette fête nous invite ainsi à célébrer Celui qui, par-delà les ans, domine l’histoire depuis son commencement jusqu’à son achèvement en Dieu.

« Nous célébrons le Christ-Roi, c’est-à-dire la royauté et le règne du Christ sur le monde. L’évangile de (…) la parabole des talents dont le maître confie la gestion à ses serviteurs, nous fait découvrir que le royauté universelle de Jésus n’est pas un pouvoir de domination, mais un règne qui dévoile le cœur et la liberté des hommes.
Dans le chapitre 24 de l’évangile de saint Matthieu, la parabole des talents nous parle du jugement de ceux qui ont reçu des richesses pour les faire fructifier, c’est-à-dire des héritiers de la Révélation de la Parole de Dieu. Le passage que nous venons d’entendre concerne le jugement de ceux qui n’ont pas reçu ces richesses : les hommes et les femmes qui ne connaissent rien, ni de Dieu, ni de la Bible, ni de l’Église. En nous révélant l’espérance qui leur est promise et la manière dont ils peuvent accomplir ce qui est bon, Jésus nous fait découvrir comment il est le Sauveur de tous les hommes, lui qui n’est pas venu « pour condamner le monde, mais pour que tout homme soit sauvé par lui » (Jn 3, 17). Jésus est le bon pasteur qui « rassemble dans l’unité, l’universalité des enfants de Dieu dispersés » (Jn 11, 52). »

Résultat de recherche d'images pour "christ lavement des pieds"

« Associer l’image du Christ-Roi à l’image du serviteur pauvre et humilié est le paradoxe de notre foi chrétienne, car le moment où le Christ devient vraiment le roi de l’univers, saint Paul nous le disait à l’instant, est celui où il fait l’offrande de sa vie, alors qu’il est dressé sur la croix, sur laquelle par dérision on a affiché : « Jésus de Nazareth, Roi des juifs » et que, ressuscitant de la mort, il exerce la véritable puissance de Dieu sur le monde, non pas par la contrainte des libertés personnelles mais par l’écrasement des puissances mauvaises qui traversent l’histoire humaine. Si la puissance de Dieu s’exerce à travers le Christ, ce n’est pas pour contraindre notre adhésion, c’est pour délivrer notre cour de toutes les entraves qui l’habitent, c’est pour manifester sa victoire sur le péché, c’est pour restaurer la liberté humaine, c’est pour nous rendre capable de le choisir.
(…) Être serviteur du Christ-Roi, ce n’est pas partager une puissance, c’est partager un service, c’est entrer dans le service du pasteur attentif à la brebis égarée, c’est entrer dans le service de ce pasteur soucieux de rassembler tout le troupeau, c’est entrer dans le service de ce pasteur vigilant qui accompagne l’ensemble des brebis, celles qui le connaissent, comme celles qui ne le connaissent pas. Ainsi, nous pouvons vraiment célébrer le Christ-Roi non pas comme une sorte de revanche sur l’humiliation où peut se trouver parfois notre foi chrétienne et notre Église, mais comme une expérience qui nous fait découvrir la véritable maîtrise de Dieu sur le monde : il revêt la tenue du service, le tablier noué à la ceinture pour se mettre aux pieds de l’humanité représenté par les disciples. »

Dans le Catéchisme de l’Église catholique

783 Jésus-Christ est celui que le Père a oint de l’Esprit Saint et qu’il a constitué « Prêtre, Prophète et Roi ». Le Peuple de Dieu tout entier participe à ces trois fonctions du Christ et il porte les responsabilités de mission et de service qui en découlent [1].

786 Le Peuple de Dieu participe enfin à la fonction royale du Christ. Le Christ exerce sa royauté en attirant à soi tous les hommes par sa mort et sa Résurrection [2]. Le Christ, Roi et Seigneur de l’univers, s’est fait le serviteur de tous, n’étant « pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mt 20, 28). Pour le chrétien, « régner, c’est Le servir [3] ». Le Peuple de Dieu réalise sa « dignité royale » en vivant conformément à cette vocation de servir avec le Christ. 

2105 Le devoir de rendre à Dieu un culte authentique concerne l’homme individuellement et socialement. C’est là « la doctrine catholique traditionnelle sur le devoir moral des hommes et des sociétés à l’égard de la vraie religion et de l’unique Église du Christ [4] ». En évangélisant sans cesse les hommes, l’Église travaille à ce qu’ils puissent « pénétrer d’esprit chrétien les mentalités et les mœurs, les lois et les structures de la communauté où ils vivent [5] ». Le devoir social des chrétiens est de respecter et d’éveiller en chaque homme l’amour du vrai et du bien. Il leur demande de faire connaître le culte de l’unique vraie religion qui subsiste dans l’Église catholique et apostolique [6]. Les chrétiens sont appelés à être la lumière du monde [7]. L’Église manifeste ainsi la royauté du Christ sur toute la création et en particulier sur les sociétés humaines [[cf. Léon XIII, enc. « Immortale Dei » ; Pie XI, enc. « Quas primas »).

Populorum Progressio ?

Il y a 50 ans, le pape Paul VI adressait au monde son encyclique Populorum Progressio, prônant le développement intégral de « tout homme et tout l’homme ».  Cet événement fut une date importante dans l’Église et au-delà, mettant en route de nombreux militants : la question sociale devenant mondiale. De ce texte sont nés le réseau « Justice et Paix » et plusieurs associations catholiques de développement.

En partenariat avec la fondation Jean Rodhain, le CCFD-Terre Solidaire, la DCC, Justice et Paix, Pax Christi, le Réseau international pour une économie humaine, le Secours catholique, le Service « Famille et Société » de la Conférence des évêques de France  et  le Service national de la mission universelle de l’Église,

Présentation de Marie

La Présentation de Marie est une fête chrétienne célébrée le 21 novembre. La tradition nous apprend que, Anne et Joachim, les parents de Marie, la présentèrent au temple dès l’âge de trois ans pour la consacrer à Dieu. Cet épisode de la vie de Marie ne se trouve pas dans les quatre évangiles, mais dans […]

L’Église a voulu célébrer cet évenement qui ne se trouve pas dans les évangiles, pour manifester la Sainteté de la Vierge Marie dés sa prime enfance. Elle est l’Immaculée Conception, elle a fait don de sa vie à Dieu dés le commencement.

Prière de saint Alphonse de Liguori

O Marie, enfant chérie de Dieu, que ne puis-je vous offrir et vous consacrer les premières années de ma vie, comme vous vous êtes offerte et consacrée au Seigneur dans le Temple ! mais, hélas ! ces premières années sont déjà bien loin de moi ! J’ai employé un temps si précieux à servir le monde et vous ai oubliée en écoutant la voix de mes passions.

Toutefois il vaut mieux commencer tard à vous servir que de rester toujours rebelle. Je viens donc aujourd’hui m’offrir tout entier à votre service, et consacrer à mon Créateur, par votre entremise bénie, le peu de jours qu’il me reste encore à passer sur la terre. Je vous donne mon esprit, pour qu’il s’occupe de vous sans cesse, et mon cœur, pour vous aimer à jamais.

Accueillez, ô Vierge Sainte, l’offrande d’un pauvre pécheur ; je vous en conjure par le souvenir des ineffables consolations que vous avez ressenties en vous offrant à Dieu dans le Temple.

Soutenez ma faiblesse, et par votre intercession puissante obtenez-moi de Jésus la grâce de lui être fidèle. Ainsi qu’à vous, jusqu’à la mort, afin qu’après vous avoir servie de tout mon cœur pendant la vie, je participe à la gloire et au bonheur éternel des élus.

Amen.

Festival des solidarités

pour nous sensibiliser aux problèmes qui touchent toute l’humanité.

– le 23 novembre à 20h à Malakoff (Maison de la vie associative, 28 rue Victor Hugo) : projection d’un extrait du film » Sacrée Croissance » suivie d’un débat avec une organisation de microfinance brésilienne, partenaire du CCFD-Terre solidaire et la SIDI,

– le 24 novembre à 20h, à la Maison des sports de Clamart (place Hunebelle) : soirée organisée par le MASI (collectif des associations de solidarité internationale de Clamart) avec pour thème Changements climatiques et migrations. Projection du film « Migrants climatiques : les réfugiés du siècle » et table ronde avec la Ligue des Droits de l’homme et le CCFD-Terre solidaire,

– le 24 novembre à 20 h 30 à l’église St Jacques de Montrouge, conférence de Jean Aurenche (ancien président du CCFD-Terre Solidaire) sur le thème « les migrations, quels regards ? »

– le 30 novembre à 20h à Vanves (salle des cinéastes, 12 rue Larmeroux) : soirée-débat autour du film « Bienvenue au Réfugistan ».

Jacques Demonsant, responsable de l’équipe du CCD de Clamart

collecte du Secours Catholique

La collecte annuelle finance l’action du Secours Catholique, et permet de faire rayonner le message chrétien de charité et d’apporter des solutions concrètes aux situations de pauvreté en France et à travers le monde.

19La journée nationale du Secours Catholique – Caritas France du 20 novembre a lieu cette année le jour où le pape François clôture l’année jubilaire en fermant la porte de la Miséricorde à Saint-Pierre de Rome.

En lien avec les communautés chrétiennes, les membres du Secours catholique travaillent aux œuvres de Miséricorde que Dieu suscite pour que tous puissent vivre dignement. Ce sont souvent des pauvres qui nous font découvrir le cœur miséricordieux du Père. Marqués par les épreuves, ils savent que Dieu leur a fait miséricorde.

Le troisième dimanche de novembre est le rendez-vous annuel pour la collecte nationale du Secours catholique. En ces temps de grande précarisation pour beaucoup, celui-ci a besoin des dons de tous pour remplir sa mission d’aide et d’accompagnement des plus démunis. N’oublions pas aussi de donner aux personnes en précarité toute leur place et une vraie parole dans nos communautés, en vue d’une « Eglise pauvre pour les pauvres ». En tant que service d’Eglise, par son savoir-faire, reconnu par les pouvoirs publics, le Secours catholique veut y contribuer. Mais comme baptisé, tout membre de notre Eglise ne doit-il pas se sentir « secours catholique » ? Merci d’avance pour votre générosité !

+ Jacques Blaquart
Evêque d’Orléans
Président du Conseil pour la Solidarité