Auriez-vous une chambre inoccupée chez vous ?

Un appel de Valérie Chenebault, responsable de  l’Aumonerie de l’hôpital Marie Lannelongue :

L’hôpital Marie Lannelongue accueille des patients venant de la France entière, métropole et outre-mer. Certains viennent avec un proche.
Il arrive parfois que cette personnes n’a pas les moyens de se loger ni à l’hôtel, ni en hébergement proposé par le service social de l’établissement.
Je fais donc appel à votre bonne volonté : si vous avez une chambre inoccupée chez vous et que vous êtes prêts à accueillir de manière exceptionnelle et ponctuelle le proche d’un malade loin de chez lui, contactez-moi au 06 47 57 93 13.

Je cherche un hébergement pour un homme et son fils de 12 ans qui viendront de St Étienne à partir du 10 février. Ils seront alors au chevet de leur épouse et mère qui vient de subir une greffe des poumons.

Merci de votre aide!
Valérie Chenebault

65ème Journée Mondiale des Lépreux des 26, 27 et 28 Janvier

Dans l’Ancien Testament et dans les Evangiles, nous sont rapportées des guérisons de lépreux et il nous est également dit « Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde ». Nous devons nous souvenir combien le Christ était attentif à la grande misère des lépreux, malades entre les malades, infirmes entre les infirmes, exclus entre les exclus, pauvres entre les pauvres, alors, nous aussi soyons aux côtés de nos frères lépreux qui sont des personnes dignes.

Agissons avant qu’il ne soit trop tard; pour cette 65ème Journée Mondiale des Lépreux, soyons généreux et soutenons la Fondation Raoul Follereau et l’Ordre de Malte – France qui quêteront conjointement sur la voie publique à Chatillon, Clamart et Le Plessis Robinson du 26 au 28 janvier.

La lèpre se soigne et se guérit, sans séquelles si elle est dépistée à temps. Les équipes médicales mises en place sont également très utiles pour le virus Ebola, le paludisme, la tuberculose et le Sida.

Grâce à vous, d’année en année, la lépre ne progresse pas, mais les séquelles restent et il faut maintenir notre effort.

Avec votre aide, on peut faire beaucoup: à titre d’exemple, il suffit de:

– 40€ pour consultation et prise en charge médicale jusqu’à guérison d’un lépreux

– 40€ pour assurer la scolarité pendant un an d’un enfant lépreux

D’avance, Merci.

Oecuménisme et solidarité

En guise de « conclusion » de cette semaine de l’unité des chrétiens , nous vous proposons la lecture d’une lettre commune entre le secours catholique et la Fédération de l’Entraide Protestante adressée aux députés. Dans les Hauts-de-Seine, nous prévoyons d’inviter nos députés à un petit déjeuner-rencontre en  mars, alors que débuteront les travaux des commissions. Seront associés à cette action les partenaires du collectif « Droit à l’accueil », qui s’était constitué pour organiser le rassemblement devant la préfecture de Nanterre le 11 décembre dernier et demander un accueil digne des personnes en préfecture. Divers points de rencontres seront organisés  sous différentes formes (dialogue, vidéos, témoignages…)…

Paris, le 17 janvier 2018

Madame la députée, Monsieur le député,

Venez rencontrer et écouter des personnes migrantes ! Nos équipes locales vous invitent dans leurs lieux d’accueil et structures d’hébergement

Le 18 décembre dernier, nos associations faisaient part au Président de la République des très vives inquiétudes que suscite le projet de loi Asile et Immigration prochainement présenté devant le Parlement.
Nous évoquions dans cette lettre de sérieuses régressions en matière de respect des droits fondamentaux, et regrettions le grand manque de réalisme d’un projet restant muet face aux problèmes concrets que nous rencontrons sur le terrain.

Les mesures que le Premier Ministre a présentées aux associations le 11 janvier confirment malheureusement nos inquiétudes.

L’objectif annoncé de mieux accueillir les personnes à qui la France doit protection apparaît comme un effet d’annonce. Ce texte, profondément déséquilibré, révèle une orientation principalement répressive : il y est davantage question de mieux expulser que de mieux protéger et accueillir…

L’argument serait que pour mieux accueillir les personnes réfugiées, il faut réduire les délais d’instruction des demandeurs d’asile et éloigner plus rapidement les personnes migrantes qui n’auraient pas droit de séjour en France. Cette vision binaire, trop simpliste, opposant réfugiés “légitimes” et migrants économiques “illégitimes”, ne correspond pas à la complexité des parcours ni à la diversité des besoins d’accueil et de protection.

Et il s’accompagne de sérieuses régressions :

Sous prétexte de vouloir réduire les délais d’instruction – dus pour l’essentiel à une désorganisation chronique de l’accueil dans les préfectures – le texte fragilise fortement les garanties de procédure des demandeurs d’asile devant l’OFPRA et la CNDA, au point que beaucoup ne pourront plus – pour des raisons pratiques – déposer de recours dans les nouveaux délais imposés. Rien n’est proposé, en revanche, pour répondre aux délais et aux mauvaises conditions de l’accueil en préfecture, qui laisse des milliers de personnes dans l’attente et dans la plus grande précarité, aux bons soins des services sociaux et de nos associations.

La volonté de « mieux éloigner » se traduit notamment par le passage de 45 à 90 jours de la durée de rétention. C’est inutile puisque tous ceux qui connaissent les procédures savent que les éloignements s’effectuent au cours des vingt premiers jours. Nous restons très mal à l’aise face à un enfermement pour simple motif administratif, puisqu’être en situation irrégulière ne constitue pas un délit.

 

Le texte est totalement silencieux sur des problèmes concrets majeurs auxquels il n’apporte aucune solution :

Rien n’est proposé pour s’attaquer aux conséquences désastreuses de la mise en œuvre du règlement Dublin. Des milliers de personnes restent pendant des mois dans un no man’s land juridique et social, ou seront demain placées en rétention pour le seul tort d’avoir des empreintes enregistrées dans un autre pays de l’Union Européenne…. Certes, la renégociation du règlement Dublin ne constitue pas une perspective à court terme, mais rien n’empêche le Gouvernement français de négocier des arrangements pratiques avec ses voisins, notamment l’Italie et l’Allemagne, et dans l’attente, de suspendre ou réduire fortement les procédures de réadmissions.

Rien n’est proposé pour apporter une réponse à des personnes qui, sans être pour autant « réfugiées » au sens de la convention de Genève, ont subi durant leur parcours migratoire des traumatismes tels qu’elles ont un besoin évident d’accueil et de protection.

Rien n’est proposé pour répondre de façon concrète à la situation de dizaines de milliers de familles sans-papiers ou « aux droits incomplets » qui vivent dans l’angoisse et la complète précarité. Vu leur nombre et la durée de leur séjour en France, laisser croire qu’elles pourraient être majoritairement expulsées du territoire est irréaliste et humainement inconcevable. La seule option raisonnable est de leur permettre de poursuivre légalement leur intégration dans notre société. L’intérêt général justifie qu’une parole de vérité soit assumée clairement. Elle ne l’est pas.

Pour toutes ces raisons, nous demandons que ce projet soit suspendu, différé, afin d’être profondément remanié, rééquilibré et complété.

Nos équipes, nos accueils, nos structures d’hébergement, accompagnent des personnes migrantes sur tout le territoire. Nous souhaitons vous inviter à venir écouter des personnes migrantes, « demandeuses d’asile », « déboutées », « dublinées », « sans-papiers ».
Nos bénévoles et travailleurs sociaux seront heureux de vous permettre de passer un moment avec ces personnes, de les questionner, d’entendre concrètement leurs difficultés quotidiennes, les raisons de leur présence en France et leur parcours migratoire.

Cela vous éclairera autant, sinon plus, qu’en lisant les rapports et les « éléments de langage » que vous recevez.
Avant de forger votre opinion sur ce projet de loi, Madame la députée, Monsieur le député, venez rencontrer et écouter des personnes migrantes !

Nos réseaux d’acteurs bénévoles et salariés prendront sans doute prochainement contact avec vous dans votre circonscription.
Certains de l’intérêt que vous manifesterez, nous vous adressons, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations respectueuses,

 

Véronique Fayet
Présidente
Secours Catholique – Caritas France

 

Jean-Michel Hitter
Président
Fédération de l’Entraide Protestante

Plaidoyer pour un nouvel engagement chrétien

L’ACO 92 Sud vous propose la lecture collective de ce livre
Première rencontre le jeudi 25 janvier 2018de 20h à 22 h à la paroisse de St François de Salles de Clamart.

S’inscrire dans la démarche de la lecture collective c’est
  • Faire une pause et se donner du temps pour s’assoir un livre à la main,
  • retrouver le plaisir de lire ensemble, d’entendre le texte à haute voix
  • s’encourager les uns les autres en s’expliquant ce que l’on ne comprend pas
  • se laisser interroger par l’auteur mais aussi par l’échange du groupe
Nous avons choisi ce livre, paru en septembre 2017, car ce thème de l’engagement chrétien est bien au cœur de notre recherche de croyant, parce que nous trouvons intéressant de nous laisser questionner par le regard des jeunes.
Une rencontre avec les auteurs à la fin de notre lecture est en cours de préparation pour échanger convivialement, autour de nos découvertes, nos questions et leur projet.

 54285.880000000005

Jeunes et chrétiens, les auteurs de ce livre refusent une vision étriquée de leur foi et un conservatisme érigeant le catholicisme. Au contraire, interpellés par la complexité des expériences qui travaillent leurs contemporains et attentifs à la vitalité de leurs interrogations, ils proposent un christianisme imprégné du souci évangélique de compréhension du monde et contestent une posture moralisatrice et intransigeante qui condamne sans concession la modernité.
Revendiquant une énergie collective orientée vers la construction d’un projet commun, ce livre propose aux chrétiens d’investir les enjeux fondamentaux qui constituent l’origine profonde de nos maux : le délitement des liens sociaux accéléré par la montée des inégalités économiques d’une part, la dégradation continue des écosystèmes
, d’autre part.
Pierre-Louis Choquet est doctorant en géographie à l’université d’Oxford.
Jean-Victor Elie est étudiant en master d’histoire religieuse à l’École pratique des hautes études.
Anne Guillard est doctorante en philosophie politique et théologie à Sciences Po et à
l’université de Genève

 

Ces 3 jeunes introduisent leur livre par cette citation de Robert Desnos « Demain »
« Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore
De la splendeur du jour et de tous ses présents
Si nous ne dormons pas c’est pour guetter l‘aurore
Qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent »
Magnifique invitation à les rejoindre en ce début d’année.

Plus d’information : christine.isturiz@laposte.net ou au 06.86.32.75.93

KT Adultes : Les fêtes juives

vendredi 19 janvier, 20h30 à Saint François de Sales

Rencontre exceptionnelle avec Isabelle, juive, qui va nous faire découvrir le sens des célébrations juives. Mieux comprendre les fêtes juives, c’est mieux comprendre les évangiles et le contexte cultuel du Christ. Une autre rencontre fera le parallèle avec les fêtes chrétiennes (9 février).