Premier jour de la neuvaine « Esprit Saint »

Demandons au Seigneur l’Esprit Saint qui nous enseignera toutes choses

Lecture du Livre d’Isaïe 11, 1-10

Parole du Seigneur Dieu. Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur qui lui inspirera la crainte du Seigneur.

Il n’y a qu’une chose à demander au Seigneur, une seule qui englobe tout, c’est l’Esprit Saint ! Demandez le Saint-Esprit et il vous sera donné. Faut-il encore avoir envie de le demander, car c’est peut-être le plus difficile ! Pour avoir envie de demander l’Esprit Saint, il faut découvrir que nous en avons besoin. Pour mener notre vie, il faut quelqu’un qui nous guide, qui nous guide inlassablement.

Demandez le Saint-Esprit, vous avez toutes les chances de ne pas vous tromper. On peut tout demander au Seigneur, tout absolument tout et il peut tout donner ; mais ce qu’il veut nous donner finalement, ce sont les dons de l’Esprit. Il veut que nous soyons des êtres habités par l’Esprit, il veut que nous participions à l’amour qu’il y a entre le Père et le Fils. Nous devons le demander humblement, pauvrement. Ne vous étonnez pas d’être pauvres, nous sommes tous pauvres. Ne vous étonnez pas non plus de ne pas avoir de magnifiques idées. L’amour n’a pas de belles idées : il aime, cela n’est pas pareil.

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs. Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. Dans le labeur, le repos; dans la fièvre, la fraîcheur; dans les pleurs, le réconfort. Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles. Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés. Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

Aujourdhui, nous fêtons la visitation : Deux femmes se rencontrent, Marie et Élisabeh. Apprenons d’elles. Méditons. Prenons le temps de méditer et de vivre des visitations quand nous nous rencontrons.