Quatrième jour de la neuvaine « Esprit Saint »

Répands maintenant sur nous ton Esprit de conseil…Demandons au Seigneur le don de conseil, pour éclairer notre conscience et agir selon la volonté de Dieu.

De la 1ere épître à Timothée 6, 11-14

Toi, l’homme de Dieu, cherche à être juste et religieux, vis dans la foi et l’amour, la persé- vérance et la douceur. Continue à bien te battre pour la foi, et tu obtiendras la vie éternelle ; c’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as été capable d’une si belle affirmation de ta foi de- vant de nombreux témoins. Et maintenant, en présence de Dieu qui donne vie à toutes choses, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une si belle affirmation, voici ce que je t’ordonne : garde le commandement du Seigneur, en demeurant irréprochable et droit jus- qu’au moment où se manifestera notre Seigneur Jésus Christ.

Comment l’homme, n’éprouverait-il pas intensément le besoin de supplier que descende à lui, en quelque manière que ce soit et par pure miséricorde, l’esprit de conseil ? Ne nous a-t-il pas été promis ? « Ne vous inquiétez pas de savoir comment vous défendre ou que dire, car le Saint- Esprit vous enseignera au moment même ce qu’il faut dire” (Luc 12, 11-12). Comment ne pas retrouver comme un écho des paroles de Jésus dans les réponses de Jeanne d’Arc à Rouen à l’interrogatoire perfide de juges qui veulent la perdre ?… « Jeanne, êtes-vous en état de grâce ? » — « Si je n’y suis, que Dieu m’y mette. Et si j’y suis, que Dieu m’y tienne. Je serais la plus dolente femme du monde, si je savais n’être pas en état de grâce. » – « Vous n’avez pas besoin de confession ? » — « On ne sau-rait trop purifier sa conscience. »… Puisque le don de conseil nous est nécessaire, il nous faut supplier de l’obtenir de la Miséri- corde Divin. Elle ne pourra pas nous le refuser. Il viendra éclairer nos incertitudes dans les moments essentiels de nos vies. « Entretiens sur l’Esprit Saint » du Cardinal Charles Journet

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs. Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. Dans le labeur, le repos; dans la fièvre, la fraîcheur; dans les pleurs, le réconfort. Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles. Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés. Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.