Septième jour de la neuvaine « Esprit Saint »

Répands maintenant sur nous ton Esprit d’affection filiale … Demandons au Seigneur le don de piété pour faire grandir en nous le désir de la Sainteté.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8, 14-17

Frères, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. L’Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c’est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l’appelant : «Abba ! » C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers ; héritiers de Dieu, héri- tiers avec le Christ, à condition de souffrir avec lui pour être avec lui dans la gloire.

Prier ! Le Seigneur vient pour passer par la Croix et pour nous donner l’Esprit. C’est L’Esprit-Saint qui nous fait prier. Nous avons en nous l’Esprit de Dieu qui nous fait crier : « Abba, Père. » C’est merveilleux, nous avons en nous ce même Esprit du Christ qui nous fait nous écrier : « Abba, Père ! » ( Rm8,14). Mesurons-nous ce que cela signifie ? Que nous, pauvres hommes, nous pouvons dire à Dieu « Père très cher ». C’est toute la tendresse inouïe de Dieu qui veut nous faire entrer dans sa vie. Le Christ vient nous donner l’Esprit-Saint et il n’a rien d’autre à nous donner puisque l’Esprit- Saint est l’amour même qui l’unit à son Père. C’est donc lui qui forme la vie du chrétien, qui le transforme, qui en fait un être nouveau. Extrait de « Chrétien dans le monde ! Est-ce possible aujourd’hui? «  du Père M.J. Le Guillou

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs. Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. Dans le labeur, le repos; dans la fièvre, la fraîcheur; dans les pleurs, le réconfort. Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles. Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés. Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.