Neuvième jour de la neuvaine « Esprit Saint »

Demandons Seigneur que notre vie dans l’Esprit Saint porter des fruits en abondance

De l’épître aux Galates 5

Frères, je vous le dis : vivez sous la conduite de l’Esprit de Dieu ; alors vous n’obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair… Voici ce que pro- duit l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Face à tout cela, il n’y a plus de loi qui tienne. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes. Puisque l’Esprit nous fait vivre, laissons-nous con- duire par l’Esprit.

A l’origine du fait d’être chrétien se trouve la rencontre avec une événement, une personne, qui donne un nouvel horizon à la vie et, avec celui-ci, la direction décisive. L’esprit Saint est l’âme et le souffle vital de la vie chrétienne. L’Esprit nous rend capable de mûrir une compréhension de Jésus toujours plus approfondi et joyeuse, et en même temps de réaliser une mise en pratique efficace de l’Évangile… On ne peut pas voir ou démontrer si l’Esprit Saint pénètre dans la personne ou non ; mais cela change et renouvelle tout la perspective de la vie humaine. L’Esprit ne change pas les situations extérieures de la vie mais les situations intérieures… De manière plus évidente, l’Esprit descendit sur les apôtres le jour de la Pentecôte, comme un vent impétueux et sous la forme de langues de feu. Il descend aussi dans nos coeurs pour pardonner nos péchés et nous renouveler intérieurement en nous revêtant d’une force, qui nous rendra nous aussi, comme les apôtres, courageux pour annoncer que le Christ est mort et res- suscité. Faites vous les porteurs de cette joie qui vient de l’accueil des dons de l’Esprit Saint, en donnant dans votre vie le témoignage des fruits de l’Esprit. Pape Benoit XVI (Homélie Jeunes Jeudi 13 mars 2008)

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs. Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. Dans le labeur, le repos; dans la fièvre, la fraîcheur; dans les pleurs, le réconfort. Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles. Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés. Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.